• IMG 7606
  • IMG 7369 zoom
  • IMG 8613
  • IMG 6213
  • IMG 8647

Les Gsour

. Publié dans Gsour

Elaboré par: Kamel Laroussi, Anthropologue, IRA-Medenine, Tunisie.

Les Gsour, en tant que vestiges des temps nomades des populations du Sud-est tunisien, représentent l’une des rares constructions en dur qui témoignent de l’ingéniosité des habitants de la région et de leur savoir-faire. Bien que les nomades préfèrent l’habitat des tentes, plus adapté à leur mode de production basé sur le pastoralisme et la mise en commun des terres de parcours, ils ont opté pour la construction des Gsour au centre de leurs domaines privés. Constitués d’une série de Ghorfas, le Gasr avait comme principale fonction le stockage des récoltes. On y trouve aussi des espaces destinés aux artisans locaux tels que les forgerons (pour la fabrication et l’entretien des pièces en fer forgé des outils agricoles, des armes, chaînes et serrures et les fers à cheval et autres instruments de poids et mesures). On y trouve aussi des menuisiers (pour la fabrication et l’entretien des outils agricoles et ustensiles de cuisine et récipients pour les huileries traditionnelles en bois d’oliviers et portes en bois de palmiers, etc). Dans certains Gasr on trouve aussi des tisserands s’occupant du tissage de la Ouazra, Burnous, et autres couvertures en laines).

Portée foncière et symbolique du Gasr  

Une des fonctions les moins connues du Gasr concerne le rôle qu’il joue dans la répartition foncière des terres privées des tribus ou familles propriétaires du bâti.

Selon les récits du cheikh ibadite Abi Abbas El Naffoussi (18e siècle, 1162 hégire) l’affectation du nombre des ghorfas au chef de famille est proportionnelle à la surface du terrain privé qu’il possède aux alentours du Gasr. Ainsi, le périmètre du mur externe du Gasr est déterminé selon le nombre et la grandeur des parcelles privées pour chaque membre de la tribu. Généralement, le Gasr est construit sur les hauteurs d’un terrain collectif au milieu des parcelles privées qui, partant du Gasr évoluent sous une forme évasée en s’élargissant vers le bas. Généralement ces terres sont vouées à la culture et l’arboriculture dans des « Jesour » en cascades, aménagés pour la rétention des eaux pluviales par un système de drainage et d’évacuation ingénieux.  Ainsi, le Gasr a rempli la double fonction d’un système de bornage délimitant les frontières territoriales entres les tribus et d’un cadastre propre aux membres d’une ou plusieurs tribus possédant en commun le Gasr.

En résumé, la taille du Gasr a une double portée : l’une foncière et l’autre symbolique, relatant le degré de puissance de la tribu et sa notoriété parmi ses voisines.

Actuellement le patrimoine gsourien du Sud-est de la Tunisie fait l’objet d’une procédure d’inscription dans le patrimoine mondial de l’UNESCO.


Les Gsours, pluriel de Gasr (Ksar, mot arabe) ou encore Ighrem (en berbère) sont essentiellement concentrés dans le Sud-est du pays, entre Matmata et Tataouine. On en dénombre environ 150. Ils font partie du patrimoine culturel de cette région et motivent toujours un engouement touristique.

Les Gsour étaient utilisés comme greniers, généralement utilisés par les populations berbères, pour stocker leurs principales denrées et comme habitations.

Gsour citadelle

Les Gsour citadelles, ou Kalâa (forteresse), ont clairement une vocation défensive. Il est difficile d'y accéder et de les identifier de loin car ils sont perchés sur des reliefs dans lesquels ils se fondent du fait de leur structure et leur couleur.

Gsour de montagne et gsour de colline

Le caractère défensif des Gsour de montagne demeure mais, situés sur des sites plus facilement accessibles, « ils dominent des dépressions fertiles et des plaines » et sont « à vocation essentiellement agricole ». Ils ne sont pas associés à des villages et servent le plus souvent de lieux d'engrangement « pour les tribus arabes qui utilisaient auparavant les Gsour de leurs protégés berbères », à l'instar de Gasr Ouled Soltane.

Gsour de plaine

Les Gsour de plaine sont les plus récents et correspondent à la volonté du protectorat français puis du gouvernement tunisien de développer des centres urbains. Libérés des contraintes topographiques, ils occupent une surface plus vaste. Simples greniers, ils ne dépassent pas un étage et ne disposent généralement pas de portes mais d'un simple couloir d'accès. Certains gsour de plaine sont toutefois devenus de véritables villes comme Médenine ou Zarzis.


Bibliographie

Laroussi Kamel, Le Gasr: vestige des temps nomades. Revue des Régions Arides, n°20 (numéro spécial), juin 2008, p. 47-97. (Actes de l’atelier international sur le thème : Diversité du patrimoine culturel et naturel dans le Sud-Est tunisien : problématique de la conservation/valorisation. Organisé par l’Écomusée des régions arides. IRA-Médenine, 13-14 juillet 2004).

- Kamel Laroussi, Mourad El Koundi, Mohamed Ouaja & Jihed Dridi, Excursion géotouristique dans le Sud-est de la Tunisie, 6ème Colloque National du Patrimoine Géologique, édité par l’Office National des Mines, Tunis, mai 2017, 40 p.

- كمال العروسي، القصور بالجنوب الشرقي التونسي: بين التصنيف والتوظيف عبر العصور، مجلة الحياة الثقافية، عدد خاص: عالم القصور، تراث وتنمية، العدد 212، أفريل 2010.

AVIS

 Les visiteurs du site sont avertis que la saisie des données du projet GMG est toujours en cours, donc certaines pages peuvent encore être incomplètes. Nous nous excusons pour le dérangement.

PARTENAIRE DU PROJET

  • Regione Autonoma della Sardegna
    Région autonome de Sardaigne (Italie)
    Organisme de financement du projet
  • ASECON Associazione Amici Senza Confini
    ASECON (Italie)
    Association "Amis sans Frontières"
  • ONM Office National des Mines
    ONM (Tunisie)
    Office National des Mines
  • CNR Consiglio Nazionale delle Ricerche
    CNR (Italie)
    Conseil National de Recherche
  • PGSA-SAR Parco Geominerario Storico Ambientale Della Sardegna
    PGSA SAR. (Italie)
    Parc géominéral historique et environnemental de la Sardaigne
  • Comune di Masullas
    Municipalité de Masullas (Italie)
    Province de Oristano
    Région Sardaigne
  • Comune di Gadoni
    Municipalité de Gadoni (Italie)
    Province de Nuoro
    Région Sardaigne
  • Amici di Sardegna ONLUS
    Amis de la Sardaigne ONLUS (Italie)
    Association de volontariat